Maintenant sur FaceBook

Aménagement paysager


Une pelouse en automne. (09-11)

Fleurs au soleil, pieds à l'ombre ! (06-11)    Couvre-sol (09-09)

Une pelouse en automne. (09-11)

Saviez-vous que le mois de septembre est peut-être la meilleure période de l’année pour établir une pelouse? Les journées sont chaudes, sans être torrides, et les nuits sont fraîches. Des conditions idéales pour un brin d’herbe. De plus, comme le soleil n’a jamais le temps d’assécher la terre, nul besoin d’arroser. On sème et on regarde pousser. C’est le Nirvana pour un jardinier.

Si votre pelouse est déjà établie mais que des secteurs sont moins luxuriants, vous pouvez en améliorer l’aspect par des semis. Par exemple, utilisez du pâturin du Kentucky pour les parties à l’ombre et de la fétuque rouge pour celles à l’ombre. Vous pouvez aussi acheter des rouleaux de tourbe pour un résultat express.

Septembre est une bonne période pour enrichir le sol. Si vous utilisez de l’humus, 1 centimètre (environ ¼ de pouce) est suffisant. Vous pouvez aussi opter pour des engrais organiques ou chimiques. Il faut cependant choisir un produit dont les derniers chiffres de la formule sont plus gros que le premier (ex. : 2-6-12). Vous améliorerez ainsi la robustesse de vos plants sans stimuler la croissance de leur feuillage.

Si le sol de votre terrain est très compacté, vous pouvez choisir de l’aérer et de le terreauter. Ces opérations peuvent sans mal être remises au printemps si le niveau d’énergie dont vous disposez est momentanément trop bas.

En octobre, on prépare activement notre gazon à l’hiver. On règle la hauteur de coupe de la tondeuse de manière à tondre plus ras qu’en été. Une herbe trop longue risque d’être couchée par la neige et à avoir du mal à se redresser au printemps. Pour la même raison, on ramasse les feuilles mortes dans les endroits où le vent les accumule en quantité importante. Elles seront plus utiles dans votre composteur. Pour celles qui restent, hachez-les sur place en même temps que vous tondrez votre pelouse.

Pensez-y. En une opération vous tondez la pelouse, faites disparaître les feuilles mortes et fertilisez votre terrain. Après un tel exploit, vous méritez un petit breuvage chaud.

Clément Rajotte

Haut de page

Fleurs au soleil, pieds à l'ombre ! (06-11)

Mais de quoi parle-t-on ?

De la clématite, bien sûr.

Son nom latin Clematis, désigne une plante grimpante. Ce genre compte plus de 200 espèces, pour la plupart des grimpantes ligneuses.

La plupart des clématites à grandes fleurs viennent du Japon et de Chine. Ce sont des plantes grimpantes très florifères. Elles s'accrochent à un support grâce à leurs pétioles volubiles et peuvent grimper sur des pergolas, des arbres, des treillages ou des ficelles tendues.

Lors de votre prochain achat à votre centre jardin, optez pour un plant bien équilibré et qui possède des tiges fortes à la base, plutôt que pour un plant haut et dégarni du pied.

Comme les clématites apprécient le soleil, une orientation est ou ouest est donc parfaite. Installer votre plant dans le sol, placez-le en angle (un peu comme la tour de Pise) vers le mur ou le support pour lui permettre de s'accrocher au treillis plus facilement. Plantez plus profondément de 5 à 7 cm, en vous assurant d'enterrer le collet et quelques bourgeons. Évidemment, un sol bien amendé est requis. À noter, que le plant doit être installé à une distance de 40 cm de son support. Les clématites exigent surtout un sol humifère bien drainé, toujours frais et retenant l'humidité. En effet, leurs racines superficielles sont assez sensibles au dessèchement. Pensez à installer un paillis ou quelques plantes basses, petits arbustes, vivaces ou annuelles à la base du plant. Par ailleurs, comme le jeune plant est plus sensible au dessèchement la première année, veillez à apporter une attention particulière aux arrosages.

Sur ce, bonne plantation et profitez-bien de la saison estivale.

Lise Lacasse, dta

Haut de page

Couvre-sol (09-09)

Le couvre-sol qui sont de formidables solutions de remplacement à la pelouse dans les endroits d'un jardin qui ne font pas l'objet d'un piétinement fréquent. Le couvre-sol apporte de la couleur et de la texture au jardin, et la plupart d'entre eux n'ont pas besoin d'être ratissés ni tondus. Utilisez-les à la place du gazon autour des arbres et des arbustes pour éviter d'avoir à sortir le taille-bordures, ainsi que dans les zones où le gazon ne pousse pas ou dans celles où il serait compliqué de le tondre. Une fois établis, la plupart des couvre-sol empêcheront les mauvaises herbes de s'installer. Utilisez des couvre-sol pour contenir l'érosion sur des terrains en pente ou pour remplir les espaces vides dans les plates-bandes jusqu'à ce que les plantes à croissance plus lente soient arrivées à maturité.

Quelles que soient les conditions du terrain, il y a toujours des couvre-sol qui y pousseront. Dans un emplacement chaud et sec, envisagez de planter l'antennaire dioïque. Choisissez la coronille variée ou le genévrier horizontal pour les terrains pentus et ensoleillés ou la tonte est difficile. Si un sol sableux et des embruns salés vous posent problème, tournez-vous vers le rosier rugueux ou le raisin d'ours. La céraiste tomenteuse supportera bien les sols argileux, et il aime les zones chaudes et ensoleillées; par contre si le sol est trop riche, cette plante peut s'avérer envahissante. Le pachysandra du Japon aime mélanger ses racines à celles des arbres, autour desquels il forme une belle collerette verte. Vous pouvez faire pousser un couvre-sol de plantes persistantes comme la petite pervenche par-dessus des bulbes dont les fleurs poussent au printemps. Les feuilles vert foncé de la pervenche constituent une toile de fond agréable lorsque les bulbes fleurissent; plus tard, elles permettent de dissimuler les feuilles mortes. L'approche la plus évidente en matière de couvre-sol consiste à planter une espèce en grandes quantités pour obtenir une couverture uniforme. et bonne chance!

Référence : Le grand livre de l'aménagement paysager pour le Québec, Édition : Broquet

Jean-René Gauthier

Haut de page